C.A.C.E

 

Coordination Nationale des Associations des Consommateurs d’Eau

 

11 ème AQUAREVOLTE  à Cublize dans le Rhône 16 et 17 septembre 2006

 

 

           «  POUR UNE GESTION DE L’EAU LIBEREE »

 

 

 

Les responsables des associations d’usagers de l’eau membres de la CACE affirment :

-          que l’eau est un bien commun inaliénable du vivant,

-          qu’elle ne doit pas être « marchandisée ».

 

Alors que les tenants du privé essaient de convaincre qu’ils sont les seuls à avoir les capacités et les compétences pour gérer la ressource EAU, les représentants des REGIES communales et intercommunales invitées à la 11 ème Aquarévolte ont montré une fois de plus qu’ils savent obtenir des résultats supérieurs :

 

-          le coût réel de l’eau peut être réduit jusqu’à 40 % par le retour en régie,

-          les excédents importants dégagés par le passage en régie sont réinvestis dans la rénovation des réseaux souvent laissés dans un état de grande vétusté par le privé,

-           dans le cadre d’une gestion publique, la proximité des bureaux permet un contact direct avec le public, un accueil personnalisé des usagers, des conseils utiles appréciés et une écoute attentive des plus démunis que ne permettent plus les centres délocalisés mis en place par les grands distributeurs privés,

-          la régie permet en outre d’associer les usagers à la gestion par leur présence dans les conseils d’administration.

 

Nous rappelons que la France compte environ 7500 REGIES sur 15 000 services EAU et ASSAINISSEMENT et que l’on retrouve ces REGIES dans un très grand nombre de petites communes.

Ce qui montre en outre que, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire, il n’est donc pas nécessaire que la commune ou l’intercommunalité soient de grande taille pour posséder les compétences et l’efficacité économique requises pour pratiquer des gestions efficaces.

 

Le colloque s’est interrogé sur l’attitude des élus dans l’exécution de leur mandat.

Force est de constater souvent qu’une certaine absence de volonté politique et un manque d’information et de formation, qu’eux mêmes regrettent par ailleurs, ne permettent pas à ces élus de prendre objectivement des décisions économiques conformes aux intérêts des usagers.

 

L’eau doit retrouver sa liberté avec la REGIE.

C’est la raison pour laquelle les congressistes de cette 11 ème Aquarévolte décident d’entrer partout en AQUARESISTANCE.

 

Tampon de l’association :